Clotilde Poivilliers thérapeute

Neuilly sur Seine (92)

Villepreux (78)

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

FORMATIONS

CONFIANCE EN SOI

Atelier

2019-09-30_15_19_55-Amazon.fr_-_J'arrête

"100 % TOP" RETROUVER CONFIANCE EN SOI

Une journée pour apprendre à être fier de soi

 

Être fier, n’est-ce pas un peu prétentieux ?

 

Il est étonnant de constater que la plupart des définitions du mot fier présentent un côté péjoratif. Comme s’il était impropre à la consommation, comme si c’était mal d’être fier : « il est trop fier, il ne cédera pas », « elle fait sa fière » …

Tout ça correspond à de la fierté mal placée, de la vanité, de l’orgueil, de l’amour propre excessif et non au fait d’être juste « fier de soi ». L’amalgame est facile à faire.

 

Le mot fier est donc connoté, il porte en lui et véhicule la notion de culpabilisation issue de l’éducation culturelle et/ou religieuse.

Aux USA, parler de soi et de sa réussite est bien accepté, c’est même un atout pour être écouté, choisi et même valorisé. Cela montre qu’on a conscience de sa propre valeur et de ce que l’on peut apporter aux autres, à sa famille, ses amis, ses collègues ou à la société.

En France, parler de soi en termes élogieux est tabou, presque autant que de parler d’argent ou de sexe. Quand on ose reconnaître publiquement ses qualités ou ses atouts, c’est souvent perçu comme déplacé et prétentieux.

 

Bien que la fierté soit légitime, elle peut sembler dévalorisante pour autrui, susciter l’envie et menacer les relations interpersonnelles en exacerbant l’esprit de compétition et la comparaison.

                                                                 

Et si la fierté, c’était tout simplement être conscient de la valeur qu’on a de soi ou qu’on nous attribue et à la réussite ? Elle n’est pas forcément en rapport avec la réalité mais avec l’évaluation qu’on s’en fait.

 

 

Grâce à des outils ancestraux réactualisés par les neurosciences et au programme PARI® en lien avec la médecine chinoise, je vous propose quelques pistes pour sortir du cercle vicieux de la nullité afin d’avancer sur le chemin de la réussite pour obtenir votre « permis de fierté ».


· L’auto-shiatsu quantique, des points d’acupression pour court-circuiter l’inconscient afin de reprogrammer le corps-esprit à changer de comportements.

 

· Le kasala, un rituel d’autolouange africain pour favoriser une bonne image de soi.

 

· Le drone-coach, un système d’auto-observation pour agir et réagir en conscience et être objectif.


· La cohérence cardiaque pour gérer le stress et l’anxiété.


· Le programme P.A.R.I.® (Plaisir, Action, Relation, Imagination), pour sortir du cercle vicieux rumination/anxiété