MES TECHNIQUES

Shiatsu et MTC

POUR MIEUX COMPRENDRE LE SHIATSU

 

 

Les Bases de l’énergétique chinoise, sur l’historique, la reconnaissance européenne et les caractéristiques du shiatsu

LES BASES DE L'ÉNERGÉTIQUE CHINOISE


La médecine traditionnelle chinoise est fondée d’une part sur la philosophie du yin et du yang, force duelle de l’univers en évolution constante, fortement déséquilibrée par la maladie et d’autre part, sur la théorie des 5 éléments qui correspond à la conception antique des saisons et du rapport que l’homme entretient avec elles. Si nous ne vivons pas en harmonie avec les mouvements de la nature, nous risquons de tomber malades.

LE YIN ET LE YANG

Origine


L’alternance des contraires, du jour et de la nuit, mais aussi plus largement de tous les opposés (vie/mort, activité/repos, force/faiblesse, noir/blanc, etc) a conduit les chinois un système où alternent deux forces majeures, qu’ils nomment Yin et Yang et sur lesquelles va dès lors reposer toute leur philosophie

Ces deux forces sont apparues lors du chaos originel et depuis, elles unissent leurs efforts complémentaires : l’équilibre dynamique se nourrit , en toutes choses et successivement, de périodes de croissance et de décroissance.

 

L’ existence du KI, l’énergie vitale


Tout ce qui est vivant, tout ce qui comporte une dynamique, c’est à dire l’Univers et tous ses composants, est la manifestation d’une recherche constante d’équilibre entre deux forces opposées (Yin et Yang) qui s’exprime par l’échange d’énergie, où KI, qui produit la vie (vie = mouvement).

L’équilibre existant est dynamique, en perpétuel mouvement et non statique.

L’énergie de la vie est nommée KI en japonais, QI en chinois ou encore PRANA en sanskrit.

L’énergie désigne ce qui exprime la vie d’un être, la respiration, les émotions, les pensées, le mouvement…, mais c’est aussi la force qui pousse une fleur à croître…

Energie vitale universelle, le KI est présent dans toutes les manifestations de la nature.

Le KI est à la base de toute la Médecine Traditionnelle Chinoise, où le rôle du praticien est de veiller à sa libre circulation à travers le corps et à la concordance énergétique corps/univers.

 

Des forces opposées pour une même réalité, le Yin et le Yang


Les contraires émergent l’un de l’autre et existent l’un par rapport à l’autre. Ils régissent la loi mystérieuse de l’attraction des opposés, qui sont non seulement complémentaires, mais aussi inévitables : Quand on dénomme une chose, qu’on affirme son existence, son opposé naît aussitôt : voici donc la genèse de la dualité.

Les forces Yin et Yang sont totalement interdépendantes, elles ne peuvent exister l’une sans l’autre et se complètent mutuellement.

Ces forces opposées ne sont pas autre chose que des aspects d’une seule et même réalité ; elles sont un facteur de multiplication, mais aussi de réunion.

L’équilibre dynamique dans lequel elles se tiennent procède de l’harmonie de leur interaction, non pas d’une lutte. C’est cette interaction qui préside au phénomène de l’alternance.


Ce qui est Yin, ce qui est Yang


Le Yang est par convention positif et le Yin négatif, toutefois, il ne pas y avoir de jugement de valeur, puisqu’ils correspondent aux deux aspects selon lesquels se manifeste la réalité. Tout ce qui se trouve dans l’Univers a son propre aspect, grâce au mélange du Yin et du Yang.

Le Yang, c’est le ciel, le jour, la lumière, la chaleur, la sécheresse, , le positif, le mouvement, le visible, le masculin…

Le Yin, c’est la terre, la nuit, l’obscurité, le froid, l’humidité, le négatif, le repos, l’invisible, le féminin…

 

L’essence du système Yin/Yang


- Le Yin et le Yang n’existent pas à l’état pur, il y a toujours du Yin dans le Yang comme
du Yang dans le Yin. ( par exemple, il y a toujours un peu de lumière dans la nuit (la lune)
et d’obscurité le jour (les nuages voilant le soleil) ).

- Le Yin n’est Yin que par rapport au Yang et vice versa. ( par exemple, 2 est plus élevé
que 1, donc yang par rapport à 1, mais aussi plus faible que 3, donc yin par rapport à 3).

- Le Yin succède au Yang et inversement. ( par exemple, le jour succède à la nuit et la nuit
au jour, mais de manière progressive : la clarté apparaît au fur et à mesure que l’obscurité
se dissipe).

Ces trois données fondamentales résument clairement l’essence du système Yin/Yang, composé des deux principes Yin et Yang, à la fois complémentaires, relatifs et successifs : quand l’un arrive à son maximum, il commence à décroître, tandis que l’autre commence à croître pour arriver à son maximum et ainsi de suite. C’est cette tension permanente qui crée le mouvement, donc la vie.

 

Dualité Yin/Yang


Toutes les choses et tous les phénomènes ont deux aspects : un aspect Yin et un aspect Yang. Cela est directement lié à l’impermanence du monde manifesté, à l’alternance des contraires et représente le fondement même du mouvement perpétuel de l’univers.

Aucun phénomène ne persiste éternellement dans sa nature particulière : Par exemple, les critères de vie ne se définissent que par rapport à la mort, le soulagement ne se perçoit que par rapport à le douleur, le bonheur par rapport au malheur, le jour par rapport à la nuit, le mouvement n’est perceptible qu’avec la référence de l’immobilité.

Ainsi, l’espace, le temps, la nature, la condition humaine…, qu’on les aborde par la science, la philosophie, l’art ou selon n’importe quelle dialectique fondée sur la dualité, peuvent s’exprimer en terme de Yin/Yang.

Cela explique que la théorie de Yin/Yang soit omniprésente dans la culture traditionnelle chinoise : médecine, astronomie, agriculture, politique, calligraphie, peinture, musique, architecture, cuisine, art martiaux, jeux d’échecs…

 

Opposition Yin/Yang


Etant donné qu’ils représentent deux aspects totalement complémentaires des choses et des phénomènes, le Yin et le Yang s’opposent point par point.

Cependant, du fait de leur antagonisme, Yin et Yang se complètent mutuellement.

Leur affrontement produit un phénomène de limitation mutuelle (la présence du Yin s’oppose au développement excessif du Yang et vice-versa).

Leur unité s’exprime dans un état d’équilibre, chaque aspect croissant au détriment de l’autre. Inversement, le déclin de l’un favorise l’ascension de l’autre.

Bien entendu, cet équilibre est dynamique et évolue sous forme cyclique.

 

Interdépendance Yin/Yang


Le Yin et le Yang sont interdépendants, c’est à dire que la condition préalable à l’existence de l’un est l’existence de l’autre et qu’ils sont mutuellement utiles l’un à l’autre.

Donc, sur le plan philosophique et théorique, on ne peut définir de nuit sans jour, de nord sans sud, pas d’extérieur sans intérieur.

 

Yin/Yang et maladies


Toute pathologie peut se ramener à une rupture de l’équilibre dynamique du Yin et du Yang.

L’homme étant la création du ciel (Yang), qui fournit l’énergie immatérielle, (lumière et chaleur) et de la terre (Yin), qui fournit l’énergie matérielle, (nourriture : céréales, plantes, animaux…) : l’équilibre Yin/Yang, selon le cycle de l’alternance, doit y régner en permanence, sous peine de maladies. En effet, un excès de Yin ou de Yang engendre des perturbations et c’est en cherchant à ré-harmoniser les énergies que l’on rétablit l’équilibre de vie. Mais de façon générale, chacun des deux principes tend à modérer les excès de l’autre.

Dans la médecine orientale, on ne cherche jamais à changer la nature des choses, à transformer le Yin en Yang ou vice-versa, ou à éliminer l’un des deux, mais on cherche plutôt à maintenir un équilibre harmonieux et dynamique entre ces deux forces, dans le corps et son environnement.

L’union ou l’équilibre naissent quand les principes Yin et Yang agissent en parfaite harmonie. A l’inverse, le déséquilibre et la discorde sont des facteurs de désintégration tant physique que psychique. Dans la Chine antique, le patient payait son médecin aussi longtemps qu’il était en bonne santé ; par contre, quand il tombait malade, il infligeait à son médecin une amende pour n’avoir pas su déceler le déséquilibre qui se formait.

Un déséquilibre dans le flux d’énergie d’un des organes est ressenti par l’organisme entier et cela se traduit par une douleur ou une maladie :

En rétablissant le cours harmonieux de l’énergie, on rétablit la santé.

Ce principe d’alternance et de complémentarité Yin/Yang est très important en médecine traditionnelle chinoise, car c’est grâce à lui que le praticien étudie la maladie et peut traiter son patient.

 

Yin/Yang et l’homme


L’action de ces deux forces Yin et Yang règle totalement la vie de l’homme, ainsi que celle du règne animal et du règne végétal. Elle pénètre tous les plans d’existence, de l’immensité de l’Univers à la nature humaine, qui, en vertu de l’équilibre des forces, doit consister en un mélange harmonieux, mais dynamique de Yin et de Yang.

On le retrouve au niveau physiologique, (veille/sommeil, activité/repos, inspiration/expiration, alimentation/excrétion …), au niveau psychologique ou comportemental ( joie/tristesse, calme/colère, aimer/détester, sentimental/intellectuel…) etc…par exemple, des sentiments débridés provoquent l’égarement et la dissipation, cependant que la raison demeurant sourde à tout sentiment, engendre chez l’homme dureté et pétrification.
Chacun d’entre nous peut être à la fois masculin/féminin, bourreau/victime, matérialiste/spirituel, mère/femme, père/homme…

VIGNETTE EBOOK COACHING CORPS-ESPRIT 4.j
Abonnez vous à la newsletter pour accéder gratuitement 
à l'eBook coaching corps-esprit
  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

Neuilly sur Seine (92)

Villepreux (78)