MES TECHNIQUES

LA FASCIATHÉRAPIE

Les fascias sont des enveloppes subtiles constituant une sorte de tissu d’emballage de protection, qui, tel un seul et même rouleau de « cellofrais » entoure, sépare, maintient, relie, protège toutes les structures corporelles, muscles, nerfs, vaisseaux, organes, os, viscères, en se terminant par la peau qui recouvre tout le corps. 


Le fascia est un tissu de soutien et de liaison qui relie tout à tout. Il est constitué d’un gel semi-liquide avec des fibres de collagène et d’élastine en proportions variables selon la nature du fascia : la fine membrane que vous pouvez voir sur les escalopes de poulet, est un fascia. La plèvre, le péritoine, le péricarde, le périoste, les ligaments, les tendons, la dure-mère, la peau sont des fascias. 

Les fascias ont une autonomie de structure et de fonctionnement, selon l’élément qu’ils sont chargés d’encadrer. On pourrait faire l’analogie avec les structures en tissu, papier, plastique, bois, Placoplatre, brique, métal, verre… qui ont des fonctions de protection, d’isolation ou de séparation dans la vie courante.

Les fascias ont aussi la faculté de recevoir et de transmettre toutes les informations utiles au bon fonctionnement de chaque groupe cellulaire, par un système de communication en réseau : 
- L’hypothèse a été émise que les méridiens d’acupuncture se situeraient dans les fascias. Ainsi, l'énergie vitale circulerait à leur niveau et, vu qu'elle agit sur les plans physique et physiologique mais aussi émotionnel et comportemental, toute perturbation des fascias créerait des déséquilibres psychocorporels et vice-versa.  
- Il se peut aussi que ce soit aussi le cas pour la communication biophotonique: les informations électromagnétiques transmises de cellule 
à cellule par le biais des biophotons, à la vitesse de 300000 km/s, se propageraient au niveau des fascias. 

On peut donc supposer que toute perturbation physique, mentale, émotionnelle, comportementale mais également tout dérèglement cellulaire s’inscrirait dans les fascias et perturberaient leur équilibre donc leur fonctionnement... et vice-versa.

Il est important de préciser que les cellules de la peau et celles du système nerveux sont, en quelques sortes, "jumelles" puisqu'elles proviennent du même feuillet embryonnaire que les neurones, d'où l'importance et l'efficacité de certaines thérapies manuelles, non seulement sur le système nerveux mais aussi sur nos pensées et nos émotions qui lui sont corrélées.

Le travail que je fais, consiste à chercher les zones où les fascias sont bloqués, à les assouplir et à leur redonner le mouvement de vie (en forme de lemniscate, le fameux signe de l’infini ou 8 horizontal) pour faire disparaître la douleur et rétablir l'équilibre organique, biochimique, psychologique et émotionnel. 

Cependant, il faut savoir que, comme notre corps est extrêmement intelligent, il s’arrange toujours pour éliminer la souffrance en compensant. De ce fait, bien souvent, la douleur la plus récente n’est que le résultat de la compensation d’une douleur plus ancienne. Je dois donc agir en remontant vers le blocage initial en « détricotant » les compensations successives qui ont chacune masqué un blocage antérieur.

 

Je rappelle que dans une même séance, je pratique en synergie, la fasciathérapie, le shiatsu quantique et à la reprogrammation cellulaire pour agir sur les symptômes et sur leurs causes mais aussi pour éliminer au mieux, les risques de récidives. 

VIGNETTE EBOOK COACHING CORPS-ESPRIT 4.j
Abonnez vous à la newsletter pour accéder gratuitement 
à l'eBook coaching corps-esprit
  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

Neuilly sur Seine (92)

Villepreux (78)